Association Nomades du Monde

Créée le 10 mars 2004, l’association Nomades du Monde est née de la volonté farouche et de la passion de son président Noureddine Bougrab, véritable « homme orchestre », et des membres amis de l’équipe. Tous sont rompus aux différentes formes associatives et montrent depuis lors le même enthousiasme et la même détermination à affirmer leur culture ancestrale et préserver leur environnement, tout en laissant une large ouverture – contrôlée – à la modernité.

Force était de constater dans quel abandon était plongée la région du Drâa, particulièrement celle où se situe M’hamid El Ghizlane, une des portes du désert dans le sud-est du Maroc. Son éloignement géographique des grands pôles d’activités, la difficulté d’accès ont longtemps plongé celle-ci dans l’oubli.

Il fallait envisager quelque chose de fédérateur qui donnerait un rayonnement national et international à ce site magnifique, riche par son histoire, en lui assurant une notoriété suffisante pour susciter des intérêts et attirer un large public.

Quoi de mieux que la culture pour ouvrir les esprits et les cœurs. Les dés sont jetés: le 7 avril 2004, la première édition du Festival International des Nomades se déroule dans une joyeuse effervescence qui laisse encore à ce jour, des souvenirs dans la tête de chacun. Les difficultés n’ont pas manqué, les problèmes financiers et humains non plus, mais cela en valait la peine!

Le concept de celui-ci permet d’englober toute la dimension de cette culture complexe, mais riche d’enseignement, avec chaque année, en toile de fond un thème d’actualité (2015:  Plantes médicinales et aromatiques du désert).

Depuis sa création, de nombreux partenaires institutionnels, nationaux et internationaux ont adhéré au projet initié par l’Association Nomades du Monde et apportent leur soutien matériel, financier voire humain à chaque édition.

Un partage entre tous, une découverte pour les visiteurs, un exemple pour les plus jeunes, qui doivent s’ouvrir au monde extérieur, en espérant que ces points d’encrage éviteront autant que faire se peut, un départ vers d’improbables eldorados urbains.

La preuve en est que chaque année voit émerger de nouvelles initiatives afin de présenter aux visiteurs une image digne de cette culture millénaire, et de porter au-delà des provinces et des frontières un appel fraternel à tous ceux qui veulent comprendre et partager cette richesse.